18 mai 2013

Le repos du guerrier (épisode 2) - by Kikushiyo

  Depuis que le Grand Maître Keisuke Sadamori s'était adressé à Nagatoshi Nagamaru, il y avait eu des jours, puis des nuits et d'autres jours encore. Les pétales des fleurs de cognassiers perdaient leur teinte pourpre, s'affaissaient et, peu à peu, se répandaient sur le sol en un tapis rougeâtre.   Le printemps s'était écoulé si vite, les premières chaleurs de l'été alourdissaient l'atmosphère d'une étrange torpeur qui déposaient sur les visages un voile humide. Le vieux maître avait remis à Nagamaru une bourse... [Lire la suite]

15 mai 2013

Le Troisième homme - by Carol Reed

Dire que ce film est un chef d'oeuvre, n'est pas un scoop. Sorti en 1949, il obtint la première Palme d'Or à Cannes. Bien que démarré en 1946, le festival décernait des prix jusqu'en 49. Je l'ai vu hier soir et j'ai passé un agréable moment. Alors qu'une amie anglaise me dit : "Vraiment, je n'arrive pas à aller jusqu'au bout. Excuse-moi d'être partie avant la fin.", prévint-elle. "Mais qu'est-ce que tu aimes dans ces films ? " continue-t'elle. "En tout cas, je peux te répondre précisément pour ce film. Ce que j'aime, c'est... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 mai 2013

Le Fléau * (1) - Stephen King

C'est très étonnant de lire "Le Fléau*", alors qu'en ce mois de mai 2013, la propagation du Coronavirus dans le nord du territoire défraie la chronique. La radio parle d'une transmission possible d'homme à homme. Quand la fiction tutoie la réalité, il y a de quoi être angoissé, surtout lorsqu'il s'agit d'une création du roi de l'angoisse, Stephen King. Les comparaisons avec la réalité sont troublantes. C'est époustouflant comme les américains savent raconter des histoires. C'en est même parfois déconcertant tellement... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mai 2013

Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre - Martin AMIS

Pendant toute la lecture de ce roman, je n'étais pas à l'aise. Cette étrange sensation a disparue à la fin de l'ouvrage. Je ne saurai en expliquer la raison. La critique loue les qualités d'écrivain de Martin Amis (Nathalie Crom, Télérama 4 au 10 mai 2013). Depuis "London fields" ou "L'information", les termes utilisés pour le définir sont dithyrambiques. Il faut dire que c'est un enfant de la balle, son père était écrivain. En tout cas, il y a des années de cela, j'ai essayé la lecture des livres de Martin Amis.... [Lire la suite]
03 mai 2013

Le repos du guerrier (épisode 1) - by Kikushiyo

Depuis qu'ils avaient quitté les côtes d'Aomori, la traversée avait durée deux jours. Ces temps-ci, le détroit de Tsugaru était agité par le vent, le voyage n'avait pas été de tout repos. A Hakodate, à peine le pied posé sur la terre ferme que Nagamaru les accompagne, comme promis, au meilleur shio ramen du coin. Les plats de soupe bruyamment avalés se terminaient par quelques lapements. On aspire, on mange, on rit. Le Saké coule à flot. "Effectivement" dit Hachiro Matsuda, "Je n'ai jamais... [Lire la suite]
03 mai 2013

Le Fils - Michel Rostain

"Le Fils" - Oh ! Editions - Je ne me souviens plus quand c'était. Peut-être au début de l'année 2011, à la sortie du livre. Sur l'autoroute A36, le paysage défilait, long, lassant. A la radio, la musique déversait son flot incessant. J'avais mis France Inter ou bien France Culture. Je ne sais plus, peu importe. Et puis, le journaliste avait questionné et Michel Rostain, de sa voix grave, répondait. Il expliquait l'origine de son livre. Où avait-il puiser l'énergie pour écrire l'hagiographie de son fils, Lion,... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 avril 2013

Dépréciation des sentiments - by Kikushiyo

#BellaSummit dit à #MephistoChat : Mephis, Souviens-toi de notre premier hashtag, c'était moi qui l'avait tweeté. Quel beau souvenir. ^^ faut dire qu'on s'est likés tout de suite. Mon # disait à peu près cela : "J'ai scrollé toute la nuit sur ton mur, et je veux être ton amie. On a un feeling tous les deux. Tu es d'accord ? " Après tu m'as re tweeté : "D'accord". Trop géant. #MephistoChat dit à #BellaSummit : Mais n'oublie pas que j'allais souvent sur ton mur. J'ai longtemps hésité mais il a fallu que je... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2013

Il a dit silence - by Kikushiyo

Il est entré précipitamment, sans même nous adresser un regard, ni un sourire. D'un pas rapide il s'est dirigé vers le grand bureau surélevé. Puis il a déposé sur le meuble sa serviette en vieux cuir râpé. J'ai été surpris, il avait un peu d'avance sur l'horaire. Le vieux Drougeon, lui, arrivait toujours en retard. Pendant ce temps, ceux du fond terminaient leurs échanges. Ils ne l'ont pas vu entrer. Cela s'est passé en un fragment de seconde. Jean-Louis disait à Kevin son admiration pour les clubs allemands,... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2013

7 femmes - Lydie Salvayre (2013)

Décidément, "les destins de Femmes" font le buzz dans les oeuvres contemporaines. Après "3 femmes puissantes" de Marie Ndiaye (2009 - Ed.Gallimard) ; "5 femmes chinoises" de Chantal Pelletier (2013 - Ed. Gallimard), Lydie Salvayre nous livre "7 femmes" (2013) aux  Editions Perrin. Quel auteur nous proposera "9 femmes" ? Je n'ai pas recherché la source de cette "Mode/virus" des titres en "femmes", qui semble atteindre surtout les auteurs qui ont le vent en poupe. Cette loi des séries est-elle une lubie des... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 avril 2013

Le Temps de l'aventure - Film de Jérôme Bonnell - 2013

Il y a beaucoup de vérités dans ce film. Celle que je veux retenir et qui me touche particulièrement, c'est que souvent, les plus belles histoires d'amour sont provoquées par les femmes. C'est LA femme qui a le courage d'aller jusqu'au bout de ses sentiments et qui nomme ce qu'elle ressent. Rarement les hommes. Je me permets cet incipit à caractère personnel et je précise que sans le courage au féminin, je n'aurai pas vécu, hélas, mes plus belles histoires. Ce film rend hommage aux sentiments féminins (je crois) et c'est pour cela... [Lire la suite]