02 mai 2015

Meursault, contre-enquête - de Kamel DAOUD (2013) ACTES SUD

A plus de cinquante années de l'indépendance de l'Algérie, un auteur algérien fait entendre sa voix pour défendre la victime d'un meurtre commis dans l'indifférence en 1942 pendant la colonisation. La conversation qui s'engage est une réponse a une question posée il y a 70 ans, véritable voyage dans le temps. "Meursault, contre-enquête" (2013), le premier roman de Kamel Daoud répond à "L'étranger" (1942) d'Albert Camus (commenté dans "Littérature française"). Le roman de Daoud plaide pour celui qui n'a jamais eu... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2015

Un amour noir - Joyce Carol Oates - les Editions du félin (1993)

Dans un premier temps, je me suis dit qu' "Un amour noir" avait l'intérêt d'être d'une lecture aisée, épurée du superflu, ceci était habituel à l'écriture de Oates. Une histoire simple en quelque sorte qui scande, sur le principe du flashback, les étapes du délitement d'une relation qui ne peut se terminer que de manière dramatique. Joyce Carol Oates s'arrête sur le destin tourmenté d'une femme au tout début du XX° siècle dans une Amérique bipolaire qui ne s'assume pas. Bref, une forme de "remake" américain de "Madame... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 avril 2015

La guerre de Sécession - Les Etats désunis - André Kaspi (1992)

Collection Découvertes Gallimard (n° 157), Série Histoire, Gallimard. "En 1860, les usines du Nord fabriquent 90% des produits manufacturés de la nation" (p.26) Le XIX° siècle étend ses richesses liées au développement industriel, creusant un peu plus la fracture qui sépare le Nord et le Sud des États Unis d'Amérique. Alors que le Sud s'enferme dans une économie centrée sur l'agriculture, que se partagent de riches familles qui possèdent des terres et des esclaves, des planteurs qui, privés de leur main-d'oeuvre, seraient... [Lire la suite]
29 mars 2015

Repulsion - de Roman Polansky (1965)

"Repulsion" est un excellent drame qui décrit dans le moindre détail la chute vertigineuse dans la schizophrénie de Carole Ledoux (C.Deneuve), jeune manucure d'un salon londonien. La caméra de Polansky filme du point de vue de la jeune femme, c'est son oeil. L'ouragan intérieur qui la submerge rend le logement, dans lequel elle vit avec sa soeur, très agressif. Les murs se fissurent sous ses yeux écarquillés par la terreur. Le scénario de Roman Polansky et de Gérard Brach décrit magistralement cette longue descente vers la folie.... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 mars 2015

Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas - de Imre Kertèsz (1990)

Reste-t'il encore des mots après l'horreur ? Peut-on expliquer Auschwitz ? "Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas" est un texte quintessence, un texte minéral, un texte où les actes ont plus de poids que les mots. Ils sont rares ces textes qu'on voudrait apprendre par coeur et puis, réunir ensuite ses véritables amis pour offrir la musicalité des mots qui n'en sont plus, mais deviennent des notes. Le Kaddish est une prière juive faite aux morts. Dans "Kaddish...", Kertèsz y affirme son refus de la paternité après ce qu'à vécu... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 septembre 2014

Conte d'hiver - Eric Rohmer (1992)

"Conte d'hiver" me rapproche de l'univers cinématographique d'Eric Rohmer. On reste pourtant dans un contexte très aseptisé dans lequel une histoire contemporaine s'habille d'un décor qui semble d'un autre temps, mais c'est bien Paris, son métro, son RER et tout l'environnement qui jalonne notre quotidien.  En fait, c'est le regard de Rohmer qui change le rythme habituel de notre perception des choses et nous transporte ailleurs. L'expérience de ce film reste positive car le spectateur traverse, non sans... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 août 2014

Demande à la poussière - by John FANTE (1939)

"Demande à la poussière" est un roman initiatique. Un livre qui décrit toute la beauté de la jeunesse. Cette période de la vie dont les sentiments les plus contradictoires nous traversent. Et puis il y a la vie qui, sans crier gare, nous rappelle son âpreté. D'un côté on est entraîné vers le beau, ce qui apaise le quotidien, les préoccupations pour l'environnement, les étoiles du sud et la poésie. D'un autre côté, on côtoie tous les excès, la mort, la haine, la drogue. Mais la jeunesse est avant tout une période d'espoir et... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 août 2014

La servante - de Kim Ki-Young (1960)

"La servante" est une œuvre expérimentale, pierre angulaire à l'édifice du cinéma subversif coréen. En effet, durant une courte période de liberté d'expression, après la guerre de Corée et la partition, le pouvoir qui usait d'un contrôle politique archaïque desserre son étreinte sur les œuvres cinématographiques (de 1953-1962). Avant et après cette période, le cinéma en Corée n'est qu'un outil de propagande politique jusqu'à la fin de la dictature en 1988. Kim Ki-Young tente à sa manière de répondre à la question... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 août 2014

Pulsions - de Brian de Palma (1980)

Film angoissant qui traite du dédoublement de la personnalité. De Palma poursuivait son exploration de l'âme humaine et particulièrement de son versant obscur. Dès sa sortie en 1980, "Pulsions" venait confirmer son réalisateur comme un maître incontesté du suspens. On s'était habitué au fait que De Palma utilisait l'oeuvre d'Alfred Hitchcock comme d'une matière brute avec laquelle il façonnait ses films. Déjà dans "Obsession" (1976), il revisitait "Vertigo" pour une variation qui lui était bien personnelle. Impossible dans ce... [Lire la suite]
24 juillet 2014

L'empire des sens - de Nagisa Oshima (愛のコリーダ) (1976)

"L'empire des sens" est unique dans le cinéma mondial, parce qu'Oshima aborde la question de l'assouvissement des pulsions sexuelles d'une femme, ce qui est tabou dans une société où c'est surtout le désir masculin qui prime, mêlé d'une forme de domination. Dans le film, l'homme y est réduit à la fonction d'objet de plaisir : un phallus que la caméra d'Oshima montre sans détour. Les années 70's marquent l'avènement du cinéma pornographique qui sort de l'ombre. L'industrie du X s'organise à travers de véritables réseaux... [Lire la suite]
Posté par kikushiyo à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,