29 juin 2013

Plein Soleil - de René Clément

Ce film de l'année 1960 est tiré d'une histoire de Patricia Highsmith, "Monsieur Ripley". Sur le pont de la Goélette baptisée "Marge", du prénom de Marie Laforêt, fiancée du riche Philippe Greenleaf, rien ne protège de la morsure du soleil. Les corps bronzés de Marie Laforêt, Maurice Ronet et Alain Delon s'offrent à l'horizon, aux vagues qui se fracassent sur la coque. Ils parcourent en bateau la baie de Naples, version carte postale et se livrent langoureusement aux caresses du vent. Cette mer de tranquillité est le signe... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 juin 2013

Mr Klein - de Joseph Losey

Il est difficile de le croire, mais « Mr Klein » a eu 3 César en 1977. Je viens de le voir et même avec la meilleure volonté du monde, je ne suis pas du tout entré dans l’histoire, ne serait-ce qu’un instant. Aussi, il m’a été très difficile de ressentir de la compassion pour Monsieur Klein, interprété très froidement par un Alain Delon avec lequel  j’ai rarement  accordé de crédit quant à son jeu d’acteur (il est excellent dans "Plein Soleil" de René Clément en 1960, voir le commentaire du Monde de Kikushiyo). ... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 juin 2013

Citizen Kane - d'Orson Welles

Depuis tant d'années, tellement d'auteurs, tellement d'ouvrages, de thèses, d'encyclopédies et de conférences ont traité de ce film d'Orson Welles. Les propos sont tellement dithyrambiques, tellement élogieux. On dit même que c'est le films-des-films. Bref, le chef-d'oeuvre absolu du cinéma mondial. "Citizen Kane" pourrait se résumer en un mot, le premier mot du film : "Rosebud". C'est le dernier mot prononcé par Charles Foster Kane sur son lit de mort. Orson Welles commence son film par la mort de Kane, puis revient sur... [Lire la suite]
15 juin 2013

Jayne Mansfield 1967 - de Simon Liberati

Tous ces Biopics littéraires deviennent lassant. Je termine la lecture de "Jayne Mansfield 1967" et un étrange goût fétide me vient. Le sentiment que les charognards s'emparent d'une nouvelle proie. Ce livre résume à lui seul l'état de la littérature française aujourd'hui. C'est-à-dire l'étrange fascination morbide pour une Amérique de Strass et de paillettes (Le Monde de Kikushiyo va très bientôt présenter cet affreux livre de Gilles Leroy "Nina Simone, roman"). Moi qui déteste la presse des paparazzi version caniveaux, je me suis... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 juin 2013

Le noir est une couleur - Grisélidis Réal

Époustouflant comme ce livre est une ode à la liberté de vivre comme on le veut : "Ah Liberté ! On ne te payera jamais assez cher !" Pendant sa lecture, je me suis rendu compte que les barrières de ma morale limitent ma vision de la société. Ces barrières me pèsent et ne me permettent pas d'accepter l'autre tel qu'il est. Il y a si longtemps que je n'avais pas reçu une claque de cette force. J'attendais de croiser le chemin d'un livre qui me mette mal à l'aise, c'est chose faite. Voilà ce que devrait toujours être... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 15:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 juin 2013

Le Passé - de Asghar Farhadi

D'emblée, j'ai été saisi par la manière dont Farhadi nous ouvre les portes de son univers. Sa façon de filmer des séquences imprégnées de réalisme. Le présent de la vie d'une femme est tourmenté par l'amour qu'elle garde pour un homme qui ressurgit de son passé.  Marie, interprétée par Bérénice Béjo, qui a deux filles, n'est pas qu'une mère. C'est aussi une femme dont la vie est jalonnée d'histoires d'amour avec des hommes fragiles. C'est une "femme-matrice", celle qui donne la vie et scelle les destins. Aujourd'hui,... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2013

L'initiation d'un homme : 1917 - John Dos Passos

Ce petit livre est un journal de guerre avant d'être un roman. En effet, son héros, Martin Howe n'est autre que le double de l'auteur, John Dos Passos qui décrit son engagement comme ambulancier volontaire de l'armée américaine durant la Grande Guerre. C'est dans sa préface de 1968 que Dos Passos explique comment, durant sa campagne de France, il prenait ses notes sur des feuillets. Martin Howe est le symbole d'un continent américain qui n'est pas très mature quant aux questions internationales et qui se remet à peine de la... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2013

Damages - Saison 1

Je me suis laissé bluffer par cette série TV qui gravite uniquement dans l'univers de deux femmes avocates. Si on ne m'avait pas prêté la Saison 1, je n'aurais, hélas, pas pu découvrir cette série de qualité (les 4 autres saisons sont de qualité mais n'égalent pas la première). Tout laisse à penser que si Patty Hewes (Glenn Close), qui représente une femme dirigeant d'une main de fer un grand cabinet d'avocats new-yorkais, pourrait être l'incarnation du mal. En revanche, Ellen Parsons (Rose Byrne), nouvellement diplômée, qui... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 juin 2013

Gatsby le Magnifique - de Baz Lurhmann

J'ai attendu, j'ai vu et je n'ai pas aimé Gatsby le Magnifique. En fait, je viens seulement de découvrir que "Gatsby le magnifique" n'est pas l'adaptation d'un livre de Barbara Cartland, mais de Francis scott Fitzgerald. C'est vrai, on pourrait presque croire que c'est le tome 2 de "Je t'ai cherchée toute ma vie" (ed. J'ai lu) de notre chère Barbara, diva des halls de gares. J'ai trouvé que ce film ressemblait à une grosse meringue Bollywoodienne qui transpire le style Rococo. D'ailleurs, à propos de Bollywood, c'est... [Lire la suite]
24 mai 2013

The wire - Sur écoute - Saison 1 /Saison 2

La force de la série "The Wire", c'est de n'avoir laissé aucun détail au hasard. En effet, au détour d'un regard, d'un silence, il y a tellement de choses qui se passent. Parfois, il n'est pas nécessaire d'être dans le verbeux pour se faire comprendre. D'ailleurs, sans tous ces détails, la série n'aurait pas plus d'intérêt qu'un épisode de "Hill street blues" (avec tout le respect que je peux avoir pour cette série précurseur des années 80's). Dès le premier épisode, j'ai été saisi par cette saveur particulière que... [Lire la suite]
Posté par waldo0503 à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,